Carnet de bord des championnats du monde 2012

La Finlande, ça nous gagne !!

 

Bon, un bref petit résumé de notre périple finlandais s’impose (enfin, bref ça va être difficile, on a tellement de choses en tête…).

 

  On est donc parti samedi 11 août : destination le pays du Père Noël !!

 

Jour 1, samedi 11 août : Arrivée en voiture à Paris pour rendre visite à nos supporters avant le trajet en avion du lendemain. Nos derniers groupies viendront même jusqu’à notre hôtel pour partager un MC Do, ça y est, on se prend pour des stars. Une nuit de sommeil à l’Hotel Première Classe et prêts pour le lendemain.

 

Jour 2, dimanche 12 août : Départ au matin pour l’aéroport. Décollage en direction de Tallinn (première escale). L’attente entre les deux avions nous permet de se renseigner sur les coutumes locales (massage de la prostate !!!). Le second avion entre Tallinn et Helsinki est un coucou à hélices de 30 places : une expérience forte enrichissante mais heureusement que le trajet ne durait que 30 minutes car la surdité nous guettait.

aeroport helsinki arrivée

Arrivés à Helsinki, vers 20h nous attendons nos amis craonnais pour prendre les minibus direction nos chalets avec pour seule adresse laissée par les propriétaires un lieu-dit à Karjalohja. Arrivée dans le village et il est bien difficile de trouver le bourg car il n’y en a pas !!! Il ne s’agit pas non plus réellement de hameau, les maisons sont relativement espacées le long des routes voire des chemins. Après plusieurs demandes auprès des locaux (qui auront passé pas mal de temps pour nous aider à trouver où se situent les chalets, « Mökit » en finnois), nous arrivons dans un chemin qui s’enfonce dans la forêt, on est dimanche soir entre 22 et 23h : voilà pour le tableau. Finalement, en frappant aux portes, nous finirons par avoir la bonne direction, les voisins appelleront même le propriétaire pour qu’il vienne nous ouvrir les chalets. Un très grand MERCI donc à nos voisins (la dame aux chats et l’homme en slip) pour nous avoir ouvert la porte et renseignés à 23h du soir un dimanche soir. On s’installe, les chalets sont magnifiques de l’intérieur : ça vaut bien un petit apéro pour fêter ça et Violyne !!!

 

apero bienvenue

 

 

Jour 3, lundi 13 août : Le réveil est plutôt sympa. On découvre une vue splendide sur un lac pour nous tout seuls. Certains se sont levés tôt pour aller pêcher. On va faire les courses et finalement on s’en sort pour pas trop cher (du moins pour la Finlande…). Un petit tournoi de Mölkky s’organise pour se dérouiller. Bref : détente en plein milieu de la nature, que du bonheur. Le soir, on dégustera même les brochets de nos pêcheurs matinaux.

 

nos chalets

vue du chalet

 

 

 

 

 

 

Jour 4, mardi 14 août : Pas de bol, Soph L., qui était partie avec un mal de dos, se réveille coincée. Direction les urgences et là rien à dire. Aucune attente, accueil très chaleureux pour la patiente (Sophie retiendra qu'en finnois, son nom se prononce "Léguenndré"). Retour aux chalets. Certains continuent à profiter de la Nature, d’autres iront à Fiskars. Il s’agit d’un petit village où ont été créés les fameux ciseaux de cuisine à bout orange, et qui s’est reconverti en village d’artistes et d’artisans (un peu comme la Gacilly).

 

friskars

friskars2

Jour 5, mercredi 15 août :

  Visite d’Helsinki, la capitale avec 596 233 habitants (je sais que ça intéresse du monde ;-)). On verra : le port, différentes églises et cathédrales orthodoxes et protestantes (on y déposera même un cierge pour le week-end à venir), un quartier de vieilles maisons en bois, le stade Olympique d’athlétisme de 1952 sur lequel Jérôme, Alex et Amélie feront un sprint en tongs. Bref, une journée fatigante sous un bon soleil finlandais : on a bien mérité une petite bière en terrasse.

 

Jour 6, jeudi 16 août : C’est le dernier jour dans nos magnifiques chalets. Tout le monde décide donc d’y rester pour profiter une dernière fois de l’endroit où on aura vraiment été comme des coqs en pâte. Un dernier petit sauna pour la forme (P.S. : éviter de mettre des produits d’entretien dans l’eau même si c’est à l’eucalyptus), et on refait les valises.

 

repas detente

le sauna

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jour7, vendredi 17 août : Départ de Karjalohja pour Lahti où vont se dérouler les championnats du monde de Mölkky (comme chaque année depuis 1997). Mölkky Association (de Nantes et Rennes) avait pris contact avec Tuoterengas, l'entreprise de réinsertion qui fabrique les Mölkky pour que l’on visite leur site. Ce qui nous permet de se retrouver avec tous les français. Après une présentation du directeur sur Tuoterengas, il nous invite à la cantine de l’entreprise (vraiment très accueillants ces finlandais). Puis nous faisons le tour de l’un des ateliers et découvrons tout le process de fabrication (avec notamment un robot très impressionnant qui marque les quilles par brûlage au laser). Un grand merci à Pekka Kotiaho, le directeur de Tuoterengas, qui aura pris le temps de nous faire la visite bien que son fils se mariait le week-end à 300 bornes de là (quand on vous dit que les Finlandais sont accueillants !!!).

 

tuoterengas3

tuoterengas2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tuoterengasLe soir, on arrive au camping où nous avions réservé 3 chalets. Et là, la surprise est inversement proportionnelle à la taille des chalets (surprise qui doit être amplifiée par le fait que l’on passe de super chalets à des maisons pour poupées grunges)… Autant dire un bon fou rire (un peu jaune quand même) : dans les chalets, il n’y a la place que pour un frigo (pour faire du bruit la nuit) et 4 lits superposés dans un état un poil douteux. Quoique dans un chalet, il n’y a que 3 lits. Finalement, on nous apportera deux matelas supplémentaires, mais qui ont dû passer l’année sur la cuve à fioul, donc difficile de dormir dessus. Anne-Ségolène se dévouera pour dormir dans le camion.


Jour 8, samedi 18 août :  

9h30 : Ca y est, c’est le grand jour. On est toujours large et pas des chiens de talus bien qu’il y ait quelques R’nards et autres pans'ments dans l’équipe (pour reprendre les expressions les plus utilisées du week-end).

On découvre le site. Les choses sont vraiment bien faites : un terrain central avec trois tribunes, au fond les huit drapeaux des nations représentées sont hissés au pied du podium. On regarde quelques matchs pour tâter le pouls de nos adversaires. Quelques équipes sont déguisées, d’autres jouent vraiment très bien, d’autres on croit les deux mais on n’est pas sûrs.

 

BillyBoys

 

terrain central

 

 

 

 

 



11h00 :
Entrée en lice des 4 premières équipes françaises : AMC1, AMC2, Ranska Team 1 (Mölkky association) et BVL. Pour le BVL, l’équipe est composée d’Amélie, Amandine, Anne-Ségolène, Sophie, Alex et Olive. Les coups s’enchainent, tout le monde craint son premier lancer, mais ça passe. On joue 4 manches à 4 équipes de 4 personnes en même temps (à la finlandaise). On alterne l’ordre de passage des équipes à chaque manche pour que chaque équipe ait commencé une fois. A chaque nouvelle manche, on peut changer la composition de l’équipe, ce qui nous permettra de faire jouer tout le monde. Nos adversaires sont : Fippa1, Jukankädet et KöMö 03 / Ope. Autant dire uniquement des Finlandais, ce qui n’est pas étonnant, il y a au moins 90% de Finlandais.

La première partie s’arrête avec quelques ratés, mais on est encore dans le paquet (32 pour nous, 25 pour Fipa1, 50 pour Jukankädet et 38 pour KöMö 03 / Ope). Seuls les 2 premiers passent, on a donc 6 points de retard sur le 2ème.

La deuxième partie se joue, encore quelques ratés. On passe à 2 doigts de trois ratés de suite en voulant avoir le tas, on arrive à n'avoir que la 8, finalement c’est une bonne opération (c’est aussi ça le Mölkky). Au final (31 pour nous, 50 pour Fipa1, 20 pour Jukankädet et 29 pour KöMö 03 / Ope) on est en dernière position mais à 7 points de la qualification, il reste encore deux parties.

Troisième partie serrée (41 pour nous, 50 pour Fipa1, 39 pour Jukankädet et 42 pour KöMö 03 / Ope). Nous sommes toujours dernier avec 104 points au total, Fippa1 se détache avec 125 points et les deux autres équipes sont ex-æquo avec 109 points. Les coups de Soph, Didine et notamment une 11 cachée derrière une autre quille façon plombé d’Amel, nous permettent de revenir à 5 points de la qualification.

Pour la dernière partie, les coups s’enchainent merveilleusement bien, mettant la pression à nos adversaires. Les deux équipes finiront par faire des loupés en voulant recoller au score, une finira même par faire trois ratés consécutifs, synonymes de 0 points marqués. Anne-Ségolène se présente alors avec la 11 à la gagne et ne tremble pas : c’est fait, on a passé le premier tour qui nous semblait vraiment compliqué…

Pour les autres équipes ça passe aussi Ranska Team 1, 2ème de son groupe, AMC2, 1er avec 199points marqués sur 200 possibles. Par contre pour l’AMC1, le parcours s’arrêtera là, à moins d’une quille de la deuxième place (mais les regrets seront quelques peu compensés en fin de journée).

 

13h00 : Entrée en lice de Ranska Team 2 (Mölkky Association). Un premier match difficile leur donne quelques points de retard qu’ils grappilleront sur les 2ème et 3ème partie. Ils démarrent la dernière partie 2éme avec 1 point d’avance sur les troisièmes. Les coups s’enchainent, mais la chance n’est pas avec eux, les quilles dont ils auraient besoin se cachent. Le chemin s’arrêtera là (de même, les regrets seront quelque peu compensés dans la soirée).

 

Petite pause restauration, et discussions entre participants.

 

15h00 : Début de la deuxième phase de poule pour Ranska Team 1 et le BVL. Là, les choses se compliquent : cette fois, trois équipes jouent en même temps et seule la meilleure équipe sur l'ensemble des 3 manches passe (à l'issue du premier tour, il ne reste que 50% des équipes, à la fin de ce 2ème tour il n’en restera plus que 17% (oui, j’adore les stats)). Nos adversaires pour ce tour sont : Kannaksen Pojat et Team Deadwood. Bref encore des finlandais.

Première partie, on ne commençait pas donc on assure les points, pas de loupé, résultat : nous 44, Team Deadwood 50, Kannaksen Pojat 36. On est en bonne position à 6 points de la qualif.

Deuxième partie, on commence ce qui est un avantage. C’est sur cette partie que l’on doit creuser l’écart. Les quilles ne nous résistent pas, résultat victoire : nous 50, Team Deadwood 33, Kannaksen Pojat 26. On réussit à creuser l’écart au total des deux parties : nous 94, Team Deadwood 83, Kannaksen Pojat 62. On a un petit matelas de 11 points, à nous de le gérer. Il nous faut donc marquer 40 points et on est assuré d'être premier.

Dernière partie, les coups s’enchainent toujours aussi bien, Anne-Ségolène fait le coup qui nous permet d’arriver à 40 points : ça y est, on les a, seulement maintenant il faut les garder, pas faire plus de 50 points ou trois ratés sinon on redescend à 25 ou 0, et on n'est plus qualifié. Les autres équipes continuent d’avancer, et c'est à Olive de jouer. On a le 10 à la gagne, il est loin, seul, un peu isolé : pas de risque de faire plus, on décide de le tenter : ça passe à côté, pas grave, derrière une équipe à une gagne au 9, on est tous avec eux pour que la partie s’arrête et que l’on se qualifie : il rate aussi. Le tour se termine, à Alex de jouer, toujours la 10 à la gagne mais on a un raté. Pour pas se mettre de pression si jamais les autres équipes ne finissaient pas, on décide de faire le 1 devant pour ne plus avoir de croix et garder notre score qui nous qualifie pour le deuxième jour. Derrière l’équipe réalise les 9 points qui leur manquaient. C’est génial, on est premier du groupe et donc qualifié pour le deuxième jour.

 

16h00 : Début de la deuxième phase de poule pour l’AMC2. Tous les français viennent les supporter. Les deux premières manches se passent sans encombre, mais sont serrées. Ils les gagnent toutes les deux. Ils entament donc la dernière partie avec une dizaine de points d’avance sur une équipe, l’autre étant déjà quasi éliminée. Cependant leurs concurrents ont la casse (débutent la partie ce qui est un avantage). D’ailleurs, ils démarrent très fort et ensuite la 12 sort, permettant d’avancer au score. Il plieront la partie en 5 à 6 tours, rattrapant ainsi leur retard. L’AMC2 s’arrêtera donc au deuxième tour. Tout le monde est très déçu car sur leurs 6 premières parties, ils ont marqués 299 points sur 300 possibles. Mais le Mölkky, ça peut aussi être ça, tout peut être renversé en une seule partie. Gageons qu’ils auront une soif de revanche sur les prochains tournois !

 

18h00 : En marge du championnat, est organisé le Tournoi des Nations présentes pour clôturer la journée. On retrouve donc les huit nations présentes : L’Allemagne, L’Estonie, La Finlande, La Grande-Bretagne, Le Japon, La République Tchèque, La Suède et la France. Ce tournoi se joue par équipe de 3, une équipe par nation. Il y aura dans un premier temps deux demi-finales qui se joueront en deux manches de 70 points (comme toutes les équipes ne pourront pas commencer on va jusqu’à 70 points pour effacer l’avantage de la casse). Et je peux vous dire que sur des matchs à 4 équipes, en 70 points les quilles finissent par être vachement loin.

Pour représenter l’équipe de France, on décide de prendre un représentant de chaque association présente (comme il y en a trois, ça tombe plutôt bien). L’équipe française est donc composée de Ludo (Mölkky Association), Jérôme (Amicale Mölkky Club) et Olive (Bâton Volant Lavallois), Christophe étant notre coach et scribe.

Notre demi-finale se jouera contre l’Allemagne, l’Estonie et la Suède. Ludo et Jérôme assure les quilles de loin, pour ma part j’assure le boulot devant. L’entente dans l’équipe est excellente, et les choses s’enchainent à merveille puisque nous terminons deuxième derrière l'impressionnante équipe d'Estonie, et nous nous qualifions pour la finale.

La finale se jouera contre : L’Estonie, La Finlande, et  Le Japon sur le même principe. Là, le maître mot de l’équipe est : on prend le maximum de plaisir !!! Le plein de souvenir, c’est une finale. Cependant, on se dit bien que se serait bien de ramener un souvenir palpable, et il n'y a de trophées que pour les trois premières places. Le premier match débute sur les chapeaux de roues. Dès qu’une quille sort un peu du tas, toutes les équipes se jettent dessus et elle se retrouve vite à plus de 10 mètres. Vers la fin de la partie, les quilles les plus intéressantes sont dans le fond du terrain et les loupés commencent à apparaître. Ludo et Jérôme, intraitables de loin, permettent une gagne au 11 en avance sur les autres équipes. Je la tente et c’est raté. Derrière, on engrangera encore quelques points mais les estoniens arriveront à 70 points. Tout reste possible sur la deuxième et dernière partie car nous sommes deuxièmes avec quelque chose comme 6 points de retard.

La deuxième partie se déroulera comme la première. Il s’agira plus d’un mano à mano entre l’Estonie et la France. Ludo et Jérôme toujours sniper comme vous pouvez le voir sur cette vidéo (merci à la team Japan, vous pouvez retrouver d'autres vidéo sur leur site http://www.molkky.jp/

https://www.facebook.com/groups/japanmolkky/) en cliquant pour voir une vidéo du match ici.

 

Et au final une gagne à la quille 7 à plus de 10 mètres pour moi :

 

 

 

C’est fait : on a gagné, c’est génial. Difficile de décrire, on sait bien que ce n’est que le tournoi des Nations de Mölkky. Mais quand on est impliqué dans une asso et que l’on réussit dans son domaine avec deux autres asso : c’est énorme de pouvoir partager ça ensemble.

 

 

Voilà un autre truc qui dresse les poils c’est la Marseillaise a capella sur le podium.

 

club france

podium nations

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

23h00 et jusqu’au bout de la nuit pour certains : Le soir, on rentre au camping pour fêter ça. Mölkky Association nous invite pour l’apéro dans leur chalet. On refait le match, on discute des impressions de la Finlande, on apprend à se connaitre un peu plus que juste sur des tournois de Mölkky. Bref, la convivialité est bien présente. Puis nous redescendons à nos chalets. En passant devant le bar du camping, on s’aperçoit qu’ils organisent une soirée karaoké. Ca a l’air mouvementé, on se dit que l’on finirait bien la soirée ici. Une tournée plus tard pour fêter la victoire, on se sent près à chanter. Et il faut croire que le charme français opère car certains se feront bien approcher, on entendra même des « je t’aime » de la bouche de finlandais !!! Bref, en rentrant dormir on se rend compte que tout le monde s’est fait approcher par des gars, des filles, voire les deux et on commence à se demander en rigolant si on n’a pas atterri dans un camping échangiste. Sacrés fêtards ces Finlandais, même s’ils n'ont pas tous l’alcool joyeux. Les plus courageux se feront invités par des finlandais à prendre un dernier verre (en tout bien tout honneur, aucune corrélation avec ce qui vient d’être dit). Ils gouteront même la liqueur locale au goût de nuoc mam.

 

Jour 9, dimanche 19 août :

9h30 : Le réveil est serein, on décolle pour les terrains. Notre 1/16ème de finale se joue vers 10h comme pour la Ranska Team 1. En arrivant, on va voir le tableau d’affichage pour connaître notre adversaire. Changement pour nous, ce ne sera pas des Finlandais mais des Tchèque : ČASPV.

En matchs éliminatoires, cela se joue en deux manches gagnantes comme en France. Pour choisir qui commence la partie, ça se joue à la pièce : ce seront les Tchèques qui commenceront.

Et c’est parti pour un seizième de finale matinal. Les lancers tombent juste, et vers la fin, les Tchèques font un 12 pour arriver à 46 points (la 4 est au milieu d’un gros paquet). Cela nous permet de refaire le retard de la casse et d’empocher la première partie avec un sans faute.

Pour la deuxième partie, on a la casse, et on commence à se dire que tout est possible. La partie est très serrée. Il nous reste 13 points à faire, la douze est sortie mais la 1 parait compliquée. La plupart des autres quilles sont encore en tas. La 10, 9 et 8 sont dans le bout du tas. On choisit alors d’essayer de dégommer cette partie du tas en se disant qu’elles vont s’écarter. Il suffit de faire tomber soit 3, 4 ou 5 quilles. Olive lance : 4 quilles au sol et la 10, 9 et 8 sont suffisamment séparées pour pouvoir les jouer individuellement. Derrière les Tchèques font un beau coup de défense rapprochant la 1 de la neuf. Alex prépare le lancer par des petits grigris et en frottant ses mains au sol avant de prendre le Mölkky. Il lance et réussit le neuf seul. C’est gagné, 2 manches à zéro. Juste énorme, on n’aura jamais espéré ça on est en 1/8ème avec sûrement un de nos meilleurs matchs.

Pour la Ranska Team, pas de soucis aussi ça passe 2 à 0.

 

16emeLeCoupD16emela9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16emevictoire16eme

 

11h00 : La pluie commence à tomber, le soleil nous a quitté, et il commence à faire plus froid. Mais pas de soucis, on est remontés comme des pendules. A ce stade de la compétition, il ne reste plus que 16 équipes soit 8% des inscrits, c'est déjà une performance en soi d'être arrivés jusque là. Il y a une équipe japonaise, deux équipes françaises (dont la nôtre) et le reste sont des finlandais. Au menu, pour le 1/8ème, ce sera donc logiquement une équipe finlandaise : Vettynyt halko qui visiblement pourrait se traduire par « Les morceaux de bois détrempés ». Est-ce un signe comme le fait remarquer Mölkky association dans son article ?

Les finlandais gagnent la casse et la partie commence. Les équipes se rendent coup pour coup, mais nos adversaires conservent l’avantage de la casse. C’est leur tour, le score est de 45 pour eux et 34 pour nous. 3 quilles sont disposées tel un Mölkkout, la 5 au fond, la 9 au milieu et la 7 devant. Ils tentent la cinq ça passe juste au dessus : OUF ! A Amel de jouer, pour nous pas de question, on peut défendre et marquer des points en même temps : il faut avoir la 9 et la rapprocher de la 5. Le Mölkky part et tombe au millimètre : la neuf est par terre et s’est rapprochée du 5. Coup parfait ! On a la gagne au 7 qui est un peu plus dégagée. Les Vettynyt halko retentent la 5 et le Mölkky retombe sur la neuf puis la 5 : 2 points de marqués, une gagne au 3 et du coup, ils libèrent un peu plus la 7. Tout semble se mettre en place à merveille. Olive prépare son lancer, c’est parti. Et le Mölkky tombe juste à gauche de la quille. Derrière, les finlandais ont la gagne au 3 qui est un peu décollé du tas et auront finalement avec un peu de chance 3 quilles dont la 3.

La deuxième partie commence avec nous à la casse. Les points se font plus difficilement. Beaucoup de quilles restent dans un tas. Un raté nous distancera fatalement. Voila, le championnat s’arrête là pour nous, mais quel parcours ! Notre objectif était d’abord de passer le premier tour pour que tout le monde puisse jouer et tout le reste ne serait que du bonus et du plaisir. C’est vous dire tout le plaisir que l’on a pu avoir. On aura chèrement défendu nos couleurs et porté haut dans le tableau le nom de notre association. C’est génial : un hourra de félicitations à toute l’équipe : Amandine, Amélie, Anne-Ségolène, Sophie, Alex et Olive !!!

 

La Ranska Team1 passe en gagnant 2-0 encore. C’est la dernière équipe étrangère puisque le Japon perd comme nous en 1/8éme.

 

8eme

8eme2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12h00 : Pause déjeuner rapide, on hésite à rentrer pour se changer tellement on est trempé (« Vettynyt » en finlandais visiblement). Puis le quart de finale de la Ranska Team 1 démarre, et là on oublie l’humidité en se réchauffant pour les encourager : Allez les Frenchies !! Et oui, c’est l’équipe avec les champions de France en titre Damien & Florent, complétée par Pascal le capitaine et Jacky, le père le Christophe.

Ils déroulent un jeu sans fioriture, très très peu de loupés, voire aucun. Malgré tout, ils sont poussés dans leurs retranchements, mais gagneront le match 2-1. Ils sont dans le carré final, c’est génial : quoiqu’il arrive ils joueront encore deux matchs.

 

13h00 : La demi-finale se met en place. Pour passer, désormais, il faut gagner trois manches, les matchs sont donc plus longs et plus éprouvants. La pluie a diminuée, ce qui n’est pas un mal.

Et c’est parti. Il commence à y avoir pas mal de spectateurs tout autour du terrain. On sent une légère tension chez les spectateurs mais visiblement pas chez les joueurs. Une petite erreur de comptage de l’arbitre aux dépens des français est relevée, entrainant un brouaha dans le public. On ne comprend pas vraiment ce qui se dit, mais on sent bien un peu d’électricité dans l’air. Les parties sont vraiment très disputées. Après deux manches : égalité 1-1. Puis les frenchies prennent confiance et poussent les adversaires à la faute empochant ainsi la 3ème et 4ème manches. Extraordinaire, énorme, ils sont en FINALE !!!! Il faudra attendre 2h, à 14h se joue le match pour la 3ème place et à 15h la finale.

 pluie

On boit un bock pour fêter ça comme il se doit. L’attente est un peu longue et la pluie redouble de force. Le match pour la 3ème place n’aura que peu de spectateurs. C’est vraiment le déluge. Du coup, on se réfugie dans le barnum du bar où l’ambiance est super détendue. On rigole de tout et de rien. On se renseigne d’un resto finlandais pour le soir où Mölkky Association a déjà mangé. Ce soir c’est décidé, on mange du renne, de l’élan, de l’ours ou du saumon. Et puis c’est l’heure.

 

15h00 : Début de la finale. La pluie s’est un peu calmée. L’arbitre explique le déroulement de la partie. Un toss pour choisir qui commencera. Il faut gagner 3 manches pour décrocher le titre. En cas de 5ème manche, elle se jouera en 70 points comme la veille. On se cale sur les sièges trempés des tribunes, et puis non : on s’installe à côté du banc français sous un parasol faisant office de parapluie pour récupérer un peu de leur influx et partager ces émotions.

La première manche commence, tout se déroule comme sur des roulettes. Pas d’accroc, elle est empochée facilement. La deuxième sera du même accabit. On se dit qu’il va y avoir un couac, tout se passe tellement bien. Jacky tente une 10 au loin et la dégomme en plusieurs rebonds. Là, c’est sûr, plus rien ne peut leur arriver. Dernier coup, une douze à la gagne juste derrière le tas : pas facile du tout. Mais elle tombe à terre, seule, c'est propre et net. C’est un coup de champion, des champions de France et désormais champions du monde.

C’est l’euphorie, ils se jettent tous dans les bras. En fond, les organisateurs passent une chanson française, "ça plane pour moi" de Plastic’Bertrand (Je ne sais pas s'ils savent ce que signifie le titre mais c'est vraiment approprié). Oligood, un français vivant à Helsinki que l’on a rencontré sur le tournoi, commence à entonner « et un, et deux, et trois zéro », repris par tout le monde.

Vient la remise des trophées. Pour la deuxième fois du week-end on chante la Marseillaise a capella. Puis les organisateurs lancent l’hymne en décalé. On s’en fiche, on continue en décalé : c’est trop bon. Sortie du podium, on vient féliciter les nouveaux champions et regarder les trophées. Tuoterengas a réalisé un Mölkky spécial France. Le véritable trophée est un Mölkky un peu ancien sur lequel est gravé le nom de tous les gagnants depuis 1997 et 2012 sera la première année où sera inscrite une équipe étrangère. Les arbitres viennent offrir le jeu de la finale aux gagnants : Grandiose ! Des finlandais viennent nous parler pour nous dire qu’ils sont très contents qu’une autre nation ait gagné le titre, que c’est bien pour développer le jeu au-delà des frontières finlandaises. A charge de revanche, ils seront présents à Open de France.

Pour le coup, Mölkky Association offre une tournée. On échange sur leurs impressions. Les finlandais viennent les féliciter et nous aussi pour l’occasion parce qu’on est français et que visiblement on a fait grosse impression. Dans l’excitation, Christophe échangera de son tee-shirt à son short avec un finlandais. Une petite photo de groupe avec tous les français pour garder ça en mémoire et voilà le championnat du monde se termine de la plus belle des façons. On y était et on n’a pas fait que regarder !!!

 

 

podium

tropheeCDMmolkkyFRANCE

 

18h00: Petit arrêt pour voir les tremplins de saut à ski de Lahti. C'est juste hallucinant de se dire que des gars décident de se lancer de là-haut. Les Finlandais sont un peu givrés (jeu de mot c'est pas beau!). Il y a même des "petits" tremplins pour les enfants car ils commencent à pratiquer dès 7-8 ans...

 

tremplinLATHI

 

19h30 : Après un rapide retour au camping pour se sécher et se laver, nous voici dans le restaurant de viking « Harald ». L’endroit est un peu sombre mais la déco est parfaitement dans le thème. Tout le monde est un peu fatigué mais bien content. On se régalera avec des supers plats. Retour au camping, dodo et soirée jeu tranquille au programme avant de se lever tôt le lendemain pour prendre nos avions.

 

Jour 10, Lundi 20 août :

8h30 : Bien que dans le séjour on ait liquidé pas mal de choses amenées, les valises restent dures à fermer. C’est parti pour Helsinki, direction l’aéroport. On fait le plein de carburant des camions avant de les rendre, on en profite pour prendre une petite photo souvenir : Merci aux chauffeur (euses) : Anne-So, Didine, Amélie et Dry. Voilà c’est fini, on se dit à bientôt avec l’AMC car on a pas le même vol.

 

12h55 : Décollage d’Helsinki, direction Copenhague pour la dernière escale avant Paris. Enfin, 1 heure de RER pour récupérer la voiture chez nos amicaux voituriers. Petites galères pour sortir de Paris avec les travaux d’été et encore 3h30 (avec les détours et pauses) pour arriver à Laval vers 23h. Dernier petit pépin, la voiture d’Anne-Ségolène ne démarre plus : tant pis on verra ça demain.

 

0h00 : Dodo car demain c’est boulot, dur de retrouver le quotidien….

 

  Un Grand Merci à tous les protagonistes de cette histoire, pour tous les échanges, moments de rigolades, le partage et les performances sportives. Longue vie aux champions du monde et huva BVL, je suis trop fier de vous...

 

Olive - Président du BVL